Euro
3 Octobre 2019 à 17h13 - 43

Réforme des plans d'épargne retraite avec le PER

Songez à transférer votre PERP dans le nouveau PER ou souscrivez-y dès à présent afin de profiter des mesures très attractives de ce nouveau plan d’épargne retraite ! En effet, celui-ci reprend les dispositions de base du PERP actuel mais avec des conditions plus assouplies. Découvrons-les dans cet article, suivant u mini-comparatif avec le PERP.

Le PERP actuel n’autorise aucune sortie en capital avant terme

Celui qui possède un PERP n’est pas autorisé à retirer son capital avant qu’il n’ait atteint l’âge de départ à la retraite. Ce moment venu, le retrait du capital peut alors s’effectuer de deux manières :

  • soit à hauteur de 20% seulement. Ce qui est peu intéressant pour un PERP de faible encours. Il vaut donc mieux dans ce cas opter pour une sortie 100% en rentes viagères, ce qui constitue d’ailleurs l’objectif principal du PERP.
  • soit à hauteur de 100% mais dans le cas uniquement de l’achat du logement principal du détenteur de l’épargne.

Découvrons maintenant ce qui change avec le PER.

Le PER autorise la sortie en capital sans conditions au dénouement du contrat

Rappelons que le dénouement du contrat a lieu lorsque l’épargnant atteint l’âge légal de son départ à la retraite. L’épargnant peut alors retirer le capital de son PER sans être dans l’obligation de l’utiliser pour financer la construction ou l’acquisition de son logement principal.

Par ailleurs, ce capital est disponible à tout moment, comme dans le cas d’une assurance-vie, mais toutefois si l’épargnant s’en sert pour acheter sa première maison et y loger.

PERP et PER autorisent le retrait anticipé en capital dans certains cas seulement

Les conditions sont identiques pour le PERP et le PER en ce qui concerne le retrait anticipé du capital de l’épargnant. Celles-ci sont préalablement fixées par la loi et touchent ceux qui sont en difficulté – financière ou physique.

La fiscalité du PER

Les épargnants individuels ainsi que les entreprises pourront profiter d’une fiscalité intéressante. Pour les souscripteurs individuels, une déduction de leurs versements volontaires s’applique sur leurs revenus imposables, ce qui viendra amoindrir le montant de l’assiette imposable. Plus l’épargnant alimente son PER avec des versements conséquents, plus il défiscalise.

Rappelons que le PER propose aussi un volet entreprise. Le principe : les employeurs versent directement les abondements, l’intéressement et la participation dans le PER de leur employé. Dans ce cas, les montants versés seront exonérés d’impôt sur le revenu.

Les avantages fiscaux sont aussi répercutés sur les entreprises : celles-ci bénéficient de la suppression du forfait social sur l’intéressement, les abondements et la participation. Suppression conditionnée par le nombre de salariés de l’entreprise.

Comment transférer son PERP dans un PER ?

Il suffit de faire une demande de transfert auprès du même gestionnaire PERP. Notons que le PER est ouvert aux détenteurs des contrats PERP, Préfon et Madelin depuis le 1er octobre. Ces derniers pourront toutefois choisir de continuer à maintenir ces contrats pendant encore une année s’ils le souhaitent. Dans le cas du PERP, dès lors que celui-ci sera converti en PER, l’épargnant pourra commencer à jouir de toutes les conditions attractives énumérées plus haut.

Ces produits peuvent aussi être transférés vers d’autres gestionnaires de PER. Des frais s’appliquent si le produit d’épargne a été ouvert récemment, c’est-à-dire sur une période de moins de 5 ans. Dans le cas échéant, lorsque le contrat est âgé de plus de 5 ans, le transfert est exonéré de frais.

Rappelons que le PERP pourra rejoindre le PERin ou PER individuel qui recueillera les versements volontaires. Les deux autres produits du PER sont le PERcol ou PER collectif qui est alimenté par les versements d’une épargne salariale, et le PERcat qui est un plan d’épargne retraite entreprise.

Les infos complètes sur per.fr.

Réagissez !