Euro
26 Juin 2020 à 23h51 - 87

Prélèvement à la source : faites une simulation de vos revenus

Prévoyez dès à présent le montant de vos prochains impôts prélevés à la source en vous servant d’un simulateur dédié à cet effet. Notons en effet qu’une baisse des revenus est prévue pour l’année 2020. Vous pouvez alors connaître à l’avance le montant de votre IR revu à la baisse afin de jouir paisiblement de l’augmentation de votre pouvoir d’achat.

Simulation en ligne sans prise de tête

Vous vous rendez sur un site qui propose ce simulateur ; aucune connexion à un compte privé n’est requise, le simulateur étant totalement anonyme. Vous introduisez alors les informations nécessaires au calcul : votre situation familiale et le nombre de personnes à charge. Ce, afin de dégager le nombre de parts qui sera utilisé dans le but de déterminer le quotient familial.

Vous introduisez ensuite le montant mensuel net du salaire ou de la retraite, c’est-à-dire le montant du revenu de l’ensemble de votre foyer fiscal (vos revenus et ceux de votre conjoint). Vous devez ensuite déclarer les autres types de revenus que vous percevez, comme les revenus fonciers dans le cas d’un investissement locatif immobilier, les dividendes, les bénéfices industriels et commerciaux, les bénéfices non commerciaux.

Étudiant, Dactylographie, Clavier, Texte

La défiscalisation n’est comptabilisée qu’une seule fois par an

Les réductions d’impôts, les crédits d’impôts ainsi que les déductions des frais réels et des charges ne sont cependant calculés qu’en une seule fois chaque année. Il en est de même pour les dons aux œuvres qui font l’objet d’une déduction. Tous ces avantages fiscaux ne seront pas comptabilisés dans le prélèvement mensuel à la source.

Notons que les solutions de défiscalisation peuvent être issues de la souscription à divers produits de placement. Ceux donnant lieu à la plus importante défiscalisation sont par exemple les produits Girardin (industriel et immobilier social). Ces placements se déclinent également selon qu’il s’agisse de produits immobiliers ou financiers, comme suit :

  • les actifs immobiliers : citons la loi Pinel, la loi Malraux et le dispositif Denormandie pour l’immobilier loué nu, la LMNP et le dispositif Censi-Bouvard pour l’immobilier loué meublé
  • les actifs financiers : ce sont les fonds d’investissement tels que les FIP, les FCPI, ou encore les SOFICA qui sont des fonds destinés à soutenir les PME non cotées.

Les frais déductibles sont vos frais réels et ceux de votre conjoint, qui représentent la totalité des dépenses professionnelles (restauration, déplacement, frais de formation, hébergement et pensions alimentaires versées à des enfants majeurs ou à des ascendants).

Les charges déductibles quant à elles sont par exemple le montant des primes versées dans un produit d’épargne retraite, les CSG, les déficits fonciers. Ce sont aussi les frais de garde d’enfant, la rémunération des employés à domicile(jardinier, femme de ménage). Si vous avez contracté un crédit bancaire pour financer l’achat de votre logement principal neuf, les intérêts de l’emprunt sont aussi déductibles de vos revenus imposables. Idem si vous réalisez des travaux sur votre résidence principale. Ces déductions sont toutefois plafonnées et ce, selon votre situation familiale.

Comment bénéficier de la réduction d’impôt ?

Afin de profiter de la défiscalisation à laquelle vous avez droit, vous devez remplir votre déclaration annuelle qui sera désormais réalisée en ligne. C’est à partir de cette déclaration que l’administration fiscale effectuera les divers calculs.

Vous pouvez connaître à l’avance le montant de votre défiscalisation grâce à l’utilisation des simulateurs en ligne. Comme expliqué plus haut, les réductions d’impôt sont plafonnées : il est donc préférable de bien calculer le montant de vos placements afin de faire coïncider le montant de la réduction fiscale avec celui de vos impôts dans le bu de défiscaliser malin.

Recueillez davantage d’informations sur leblogimmobilier.org.

Réagissez !