Euro
8 Juin 2019 à 07h41 - 176

3 choses à savoir pour investir en SCPI européennes

Les sociétés civiles de placement immobilier ou SCPI réalisent désormais de plus en plus d’acquisitions immobilières en zone euro. Ce sont les SCPI paneuropéennes qui proposent des rentabilités intéressantes et des opportunités innovantes. Voici les 3 choses à savoir pour investir dans ces types de SCPI.

Créer un patrimoine à l’étranger sans contrainte de gestion

Principal avantage de la souscription à ces actifs paneuropéens : créer son patrimoine à l’étranger sans avoir à se déplacer pour en faire l’acquisition. Le souscripteur est épargné des démarches administratives, de la recherche des locataires, du recouvrement des revenus locatifs, de l’entretien et des réparations.

De plus, l’exploitant qui gère la SCPI est en connaissance du contexte relatif au marché de l’immobilier pour chaque pays. Par exemple le cycle immobilier, les demandes et les offres, les caractéristiques de chaque région. En bref, l’exploitant fait bénéficier de son savoir-faire ainsi que de la politique de gestion à l’ensemble des investisseurs.

Percevoir des revenus en euros

Le souscripteur touche des revenus en euros : il profite d’un rendement diversifié tout en percevant une monnaie unique. Pas de risque de dépréciation et par conséquent de débalancement en cas de perception de devises étrangères. De plus, le taux de change journalier n’est pas à l’abri des fluctuations. La valeur de l’euro est donc conservée dans le calcul du rendement annuel (TDVM) et du rendement interne (TRI) même si le parc immobilier est localisé hors du territoire français.

Déclarer des revenus étrangers

Ce qu’il faut retenir en ce qui concerne la fiscalité des SCPI européennes ; l’imposition par rapport aux revenus fonciers. En effet, il s’agit de revenus étrangers qui seront taxés, éventuellement selon la propre politique fiscale du pays où les actifs sont exploités. L’investisseur est donc susceptible d’être imposé soit en France en étant un résident fiscal français, soit dans le pays source des revenus.

Se renseigner sur les dispositions fiscales est primordial avant d’investir afin d’anticiper le montant des impôts à payer, et par conséquent d’optimiser le rendement du produit. Le but est également d’éviter une double imposition. Pour le vérifier, le contribuable demandera les détails des conventions fiscales bipartites éventuellement signées. L’expert-comptable, le conseiller en gestion de patrimoine ou encore le gestionnaire de la SCPI lui-même pourra renseigner sur la fiscalité appliquée pour chaque pays.

Quelles sont les SCPI européennes les plus performantes ?

Les taux de distribution de valeur sur marché les plus intéressants sont ceux des SCPI Corum XL (7,01%) et Corum Origin (7,28%) en 2018. On note une évolution notoire de ces performances puisque leur DVM pour 2017 était respectivement de 6,68% et 6,45%. Corum XL est la plus jeune des SCPI européennes, elle est d’ailleurs devenue une SCPI monde puisqu’elle choisit d’exploiter également le marché immobilier à l’échelle internationale. Ces deux SCPI à performances exceptionnelles appartiennent à la société de gestion Corum AM.

Novapierre Allemagne compte une majorité de biens immobiliers en Allemagne. Cette SCPI de l’exploitant Paref Gestion choisit aussi d’autres pays européens pour diversifier son patrimoine. Son rendement en 2018 était de 4,87% contre 4,71% en 2017.

Eurofoncière 2 de la société de gestion La Française REIM acquiert quant à elle des biens immobiliers de bureaux dans plusieurs pays de la zone euro. Cette SCPI affiche un DVM de 4,50%, contre 4,67% en 2017.

D’autres SCPI européennes comme Eurocalys, LF Europimmo et Europimmo Market se démarquent également par leur taux de rendement de plus de 4% pour l’année 2018.

En résumé, la plupart des acquisitions pour ces SCPI sont réalisées en Allemagne depuis déjà quelques années, ce pays étant classé parmi les premières puissances économiques en zone euro. De plus, l’immobilier locatif y demeure encore un secteur extrêmement dynamique : les détails sur next-finnace.net.

Réagissez !