Euro
18 Mars 2019 à 12h43 - 108

EHPAD : à qui confier son bien pour réussir sa revente ?

Revendre un EHPAD n’est pas toujours chose aisée bien que les établissements d’occasion intéressent de plus en plus de nouveaux investisseurs. Il faut toujours considérer la valeur de celui-ci par rapport aux avantages fiscaux de la LMNP, aux potentiels de plus-value, à la qualité du bail commercial signé, etc. À qui confier la revente du bien afin de réaliser le meilleur profit ? Le point dans notre article.

Se rapprocher directement du gestionnaire de l’EHPAD

Une des meilleures façons de vous séparer de votre EHPAD : contacter directement le gestionnaire de celui-ci. Nombreux sont en effet les exploitants qui rachètent eux-mêmes leurs EHPAD auprès d’investisseurs sortants afin de les proposer à des conditions avantageuses sur le marché de l’occasion.

Contacter les professionnels de l’immobilier

Option également efficace, mais attention aux frais et aux commissions à payer. Ceux-ci sont en contact permanent avec un ensemble de réseaux de spécialistes de la revente de biens immobiliers de tous types. Sachez néanmoins que vous vendez votre EHPAD tel quel, avec le mobilier et les équipements ainsi que le bail commercial qui vous lie à l’exploitant.

Les locataires continuent d’occuper l’EHPAD et de verser des revenus locatifs : il ne s’agit donc pas d’un bien ordinaire que vous mettez en vente. De plus, le nouvel acheteur défiscalise grâce au régime fiscal issu du statut de LMNP. Attention donc à l’évaluation du prix : ne pas surévaluer ou sous-évaluer votre EHPAD afin de le revendre dans les meilleurs délais et dans des conditions optimales.

Revendre entre particuliers

C’est l’option la moins aisée, à moins de connaître un acheteur prêt à reprendre l’EHPAD parmi votre réseau de connaissances. Dans ce cas, vous échappez aux commissions et traitez directement avec l’acheteur selon vos propres conditions. Vous pouvez aussi vous servir des petites annonces, mais les procédures risquent d’être longues.

Attention au calcul de la plus-value et du prix de la revente

La plus-value que vous allez réaliser va dépendre du prix d’achat, de la rentabilité de votre activité, du loyer ainsi que du prix de la revente. Ce dernier doit tenir compte de ladite rentabilité ainsi que du loyer indexé. En général, la plus-value augmente au fil des ans puisque le bien prend de la valeur en raison non seulement du potentiel pierre mais aussi de la forte demande auprès des seniors en perte d’autonomie.

Ajustez donc le prix de la revente en fonction de la plus-value que vous souhaitez obtenir, en fonction de la qualité de votre produit. C’est-à-dire qualité du gestionnaire, de la LMNP et du bail commercial.

Faire jouer les avantages du nouvel acheteur pour négocier la revente en votre faveur

Vous pouvez faire jouer tous les atouts que le nouvel acquéreur pourra bénéficier en achetant votre EHPAD afin de mener à bien les négociations. Par exemple, le loyer est garanti puisque les locataires continuent de les verser indépendamment de la revente, comme mentionné plus haut. Ce, avec la possibilité de les augmenter une fois le bail locatif échu. De plus, le nouvel acheteur défiscalise, les revenus locatifs étant imposés sous le régime micro BIC ou réel d’imposition.

Acheter un EHPAD d’occasion c’est aussi payer moins de frais de notaire, et surtout profiter de tous les atouts de l’économie de la Silver Economy puisque l’EHPAD, c’est avant tout un produit pour seniors.

Votre démarche doit de préférence être assistée par votre conseiller en gestion de patrimoine ou encore par votre expert-comptable. Ils vous indiqueront le meilleur moment pour procéder à l’opération, car la revente doit être préparée à l’avance, en anticipation de nombreux paramètres.

Vous pouvez d’ores et déjà obtenir les informations de base ainsi que les conseils des spécialistes sur ehpadimmo.com.

Réagissez !